Le dit des ribauds de Grève

Le dit des ribauds de Grève
Rutebeuf (1230-1280)

Rutebeuf était jongleur de profession. Sa poésie n’était pas destinée au chant. Il décrit ici, vers 1260 (sans doute à l’attention du Roi Saint Louis), avec réalisme et simplicité, la dure vie du peuple, celle des ribauds, ces vagabonds va-nupieds, qui trainaient place de Grève (emplacement de l’Hôtel de Ville)… Très pauvre lui aussi, Rutebeuf a dû bien connaître le quotidien de ces gueux que personne n’assistait.

Ribauds, or (1) êtes-vous à point ?
Les arbres dépouillent leurs branches,
Et vous n’avez de robe point ;
Ainsi en aurez froid aux hanches.
Quels vous fussent (2) tous les pourpoints
Et les surcots (3) fourrés à manches !
Vous allez en été si joint (4)
Et en hiver allez si cranche (5) ;
Vos souliers n’ont pas métier d’oint (6) :
Vous faites de vos talons planches.(7)
Les noires mouches vous ont point (8),
Or vous repoinderont les blanches. (9)

1. maintenant
2. combien précieux vous seraient...
3. gilets à manches plus ajusté que le pourpoint
4. joint (sans s) : vifs
5. mal en point
6. besoin de graisse
7. vos talons vous tiennent lieu de semelles
8. piqué
9. les mouches blanches : les flocons de neige vous piqueront à leur tour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.