La revue Phaéton

Revue Phaeton : écrire, transmettre

Actualités Revue Phaéton 2022

 

Revues - Halle des blanc Manteaux 2022

La revue Phaéton 2022 a été présentée lors du 32ème salon de la Revue (oct 2022)
Halle des Blancs Manteaux – Paris

La revue Phaéton 2022 est disponible !
Pour commander la revue >> bulletin de souscription

Revue Phaéton 2022

Phaéton est une revue interdisciplinaire publiée par les éditions Phaeton.

Elle se veut lieu ouvert, instrument d’analyse et outil de recherche par la publication d’études et de textes favorisant le développement des savoirs et leur propagation. Elle est à l’usage de celles et ceux qui scrutent avec attention et vigilance les transformations sociales, politiques, culturelles, artistiques, qui agitent (parfois violemment) les sociétés, les individus et les institutions.
Les origines bordelaises revendiquées sont à entendre au sens de la phrase de Miguel Torga : « l’universel, c’est le local moins les murs » et qui suppose aussi que la génétique portuaire de cette cité fonde les principes d’ouverture, d’accueil, de circulation, d’échanges et de commerce (des marchandises mais aussi des valeurs), et, de ce fait, de tolérance.

La revue a vocation à un dialogue retrouvé entre les différents modes de pensées et de cultures en proposant tout type de contributions poétiques, artistiques, littéraires, philosophiques, juridiques ou scientifiques dont les auteurs sont d’abord habités par les règles de la transmission et du débat, de la critique et de l’écoute, du commerce des idées.

La revue Phaéton choisit – pour chaque numéro et sans faire de commentaire – une expression, citation, manière de dire, incise, locution, patate chaude, maxime, assiette anglaise, devise, figure, contrepèterie, formule, tournure, devinette, une grenouille, marque de bon sens… ou un cliché, proverbe, dicton, chemin de fer, trait d’esprit, rébus, palindrome, aphorisme, énoncé, libellé, slogan…
et laisse son lectorat libre de penser ce qu’il veut.

Etiam si omnes ego non
Quand bien même tous les autres, moi… non.
(Matthieu XXVI, 35)