Contes du chat noir

Extrait des Contes du chat noir
Où il est glorieusement démontré que bourgeois doibvent toujours lairrer leurs dames et leurs champs à la guarde d’un bon jardinier toutes fois qu’ ils vont en voyage
Les belles histoires de nos pères
Rodolphe Salis

Rodolphe, Constant, Maximin, Salis (1851 – 1897) est le créateur du célèbre cabaret parisien Le Chat noir, ouvert en 1881, consacré aux Muses et à la Joie. Ce lieu attira le tout Paris, le roi Edouard VII d’Angleterre et surtout les Hydropathes du poète Émile Goudeau (1814 – 1858). Le cercle littéraire des Hydropathes comptait de célèbres plumes dont Alphonse Allais, Charles Cros, Jules Laforgues, Jean Richepin… Il est l’auteur des Contes du Chat noir (illustrées par Joseph Hémard en 1929) où il écrit dans un «faux vieux français» et dans un style «gaulois» truculent.

En l’année mil quatre cent soixante et trois, — voilà jà pas mal de temps que se est envolée, — le roy Loys le Unziesme, lequel fust, contrairement ce qu’ont dit d’aulcuns faiseurs de billevezées un grand et digne roy, dur aux grands autant que doulx aux humbles et créa pour tousjours, — Dieu m’escoute ! – le joly royaulme de France , en l’année 1463, dis-je, le roy Loys nomma gouverneur de Poictiers monseigneur Hugues de la Rochetulon, seigneur de Baudiment, lequel, encore qu’il fust marquis, estoit trois foys comte, et baron quatre foys.
Cette nouvelle fust joyeulsement accueillie par tous ceulx d’alentour, car le sire de la Rochetulon estoit cogneu comme un brave capitaine, serviable aux foibles, aymant mieulx, ce qui est vertu espécialle aux Poic ! tevins, voir tomber la femme du voisin en son lict que gresle emmy le champ du prévost.
En ceste circonstance, les bons habitants de Poictiers demandèrent à monsieur l’évesque, dont je ai perdu le nom, la permission d’établir en la place Saint-Pierre, qui est emprès la cathédrale, une grande foyre, afin de réjouir un petit le païs et faire tumber quelques iolis angelots dedans les bourses, qui onc ne en avoient encore veu.
Aussitost le bon évesque treuva la chose de son goust, veu que il estoit parent du gouverneur dessus dict, et même il ordonna qu’on laissast venir tous les bateleurs, jongleurs, aegyptians, boësmes et comédiens qui vouldroient, dysant qu’il ne craignoit poinct les sorciers et que dangier ne estoit poinct que le dyable dévallast par le païs, veu qu’il y avoit trop de prebstres et moynes dans la ville pour que messer Satanas osât seulement monstrer le bout de son vieulx nez de corneille.
Ce que ayant apprins, tous les habitants de la ville se jectèrent au travail, bastissant maisons de planches et de toile, préparant vifvement la feste, si bien que le bruict de ceste grande joye s’espandit tost par la campagne, comme si tambours et oliphants l’avoient esté proclamer.
Or, en cestuy temps-là dont je vous parle, vivoient en nostre bonne ville de Chastellerault, prouche l’ecclise de Sainct-Jacques, où fust baptisée la prime chamberrière que je menai paistre en chemin amoureux, deux bons bourgeois nommés Jacques Lirault et André Dansac.
Le premier estoit marchant drappier à l’enseigne de la « Sepmaine des trois Jeudis », et l’autre maistre bourrelier, si poinct ne suis devenu fol depuis ce matin.
Tous deux estoient mariés à deux cousines germaines, lesquelles estoient filles de bons païsans du bourg d’Ingrandes.
Ne sçais pourquoy les filles de cestuy païs-là sont plus qu’auculnes autres filles d’aulcun autre païs accortes, bauldes et pourveues de toutes les richesses charnelles qui donnent joye au touchier et à la veue, — mais nostre seigneur Dieu qui ainsy le décida avoit donné à ces deux petites caillettes-cy des yeux hespaignols capables de bouter le feu à toutes les moissons d’un village et des trésors testonniers sur lesquels carreaux d’arbalestes se fussent brisés ainsy que dessus marbre ou pierre.
Ce estoient deux véritables gelinettes de cardinal, et voulontiers disoit-on d’elles dans la ville que mieulx il fauldroit les accoler cent foys et une petite que de embrasser une foys le cul d’un chien, et je veulx bien avoir sur l’heure les trippes debezillées depuis le coeur jusqu’à l’autre bout si ce ne estoit point la plus pure vérité qui onc ait esté dicte dessoubs le ciel !
Mais ces proupos joyeulx ne faschoient mie les deux bourgeoys, lesquels s’en rigolloient moult au lieu d’en plourer, pource qu’ils estoient l’un autant que l’aultre bons braguards et sçavoient contenter leurs femmes aussy bien que s’ils avoient été mahumétans, ce qui ne est poinct peu de chose !
Aussitost qu’ils eurent apprins la nouvelle de la foyre, — comme ils cuydoient guaigner là beaucoup d’argent et aultres monnoyes, — ils résolurent de s’y rendre diligentement ; mais combien que leurs femmes les en eussent priés et suppliés, refusèrent-ils de les emmener à Poictiers, dysant que elles seroient là mal à leur ayse parmy tant de munde de toutes sortes et que bien mieulx valoit-il qu’elles guardassent tranquillement le logis, veu que elles ne perdroient rien pour attendre.
Adoncques, ayant faict enchevestrer, harnacher et chargier leurs mulets, prinrent-ils congié de leurs dames, ne laissant pour les guarder, que la meschine de madame Dansac et un grand belistre de jardinier au service de Lirault, lequel, encore qu’il fust aussi beste qu’une vieille dinde de nonante cinq ans, ne en estoit pas moins fort comme quatre et pouvoit aysément décorner un boeuf, comme feroit un enfançonnet d’une mousche ou d’un hanneton.
— Vere ! s’escria madame Lirault, lorsque son mary l’eust accolée, bien verrez qu’il vous adviendra malheur d’aynsi nous lairrer seules icy, et sur ma fy il faudroit que Nostre Seigneur Dieu nous abandonnast pour qu’il en fust aultrement.
Mais nos deux marchands les ayant accodées une darnière foys maulgré leurs rebuffades et colères, mirent le pied à l’étrier et prirent le trot sur la grand’route de Poictiers chantant gaiement la veille chanson des arbalestriers tourangeaux :
Belles, ni criez donc pas tant,
Marijaine ! Marijaine !
Vous rirez bien si revenant
Avec nos bourses pleines
Nous vous baillons aveine
À pleines ventrées,
Marijaine !
À pleines ventrées !
Le jour et la nuict sans repos,
Marijaine ! Marijaine !
Nous vous ferons humer le piot
Pendant plus de sis s’maines,
— Tant ! – qu’en deviendrez pleines !
À pleines ventrées,
Phaéton – 2015 274 Marijaine !
À pleines ventrées !
Point ne despendrons notre argent,
Marijaine ! Marijaine !
Ainsy que font maulvoises gens,
Dans le lict d’Madeleine :
Tout gard’rons pour nos reines,
À pleines ventrées,
Marijaine !
À pleines ventrées !
Quand nous rentrerons dans vos lits,
Marijaine ! Marijaine !
Vous rirez, vos fesses aussy !
— Plaisirs d’amour chassent la peine ! –
Et nous sèm’rons la bonne graine
À pleines ventrées,
Marijaine !
À pleines ventrées !

Et lorsque le soir fust veneu :
— Par ma patronne saincte Radegonde ! dist la femme de Lirault à la Dansac, si nostre nouveau vicaire messire Boitoux-Binotte nous venoit voir cette vesprée, moins déplaisante lui serois-je que les aultres foys, et mieulx escouterois-je ses discours. Allons, ma chière, puisqu’ils sont despartis, ryons ; rien ne est icy-bas que de se divertir.
Adoncques despêchèrent-elles sur l’instant le jardinier qui s’appelait Luc, et Colette la meschine, l’un pour aller desnicher les meilleurs flaccons darrière les vieulx fagots de la cave, l’autre pour préparer quelques bons plats idoynes à pourchasser la mélencholie, puis es estant jolliment calamistrées et gorgiasement habillées, firent quérir le dessusdict vicaire, dysant que elles avoient grand besoing de lui parler.
Mais il faut croire sans doubte que le mal gré estoit tombé sur elles ce jour-là, car aussitost il leur fust respondu que messire Boitoux-Binotte se estoit aussy desparti pour Poictiers le matin mesme et qu’il ne retourneroit que le dimanche d’après, – dont elles furent grandement marries – dame Lirault seurtout, car ceste-là paroissoit gouster fort les fassons du prebstre depuis que s’estoit esloigné son espoux.
— Bah ! dist la Dansac ; il feroit beau nous voir plourer pour si peu ! Si messire Boitoux n’y est poinct, ce n’est pas moy qui en mourrai. Vive la joye ! je cuyde que le jour prouchain ne viendra mie sans que nous ayons bellement rigollé ! Quand bien serons substantées et quand les piots seront vuydes, nous verrons bien. Songeons à esjouir nostre ventre et Dieu pourvoira aux plaisirs de nostre coeur.
Ayant ainsy parlé, vistement elle s’assit dessus son escabelle, non sans avoir fait placer à sa dextre la meschine et le jardinier, lesquels estoient moult estonnés d’un pareil honneur.
Au commencement, soupirs soulevoient bien les guimples des deux paouvres bourgeoyses meshaignées, mais le vin de Sainct-Georges est le meilleur remède qui soyt pour guarir le mauldict mal de tristesse, et aussitost qu’il eust coulé, les esprits s’aguysèrent et nos deux commères se prinrent à bavarder ni plus ni moins qu’agaches, qui sont les oisillons les plus beaux parleurs du munde, au dire de Pline le vieil.
Et bellement commencèrent à broccarder le grand Luc, lequel, maulgré ses vingt ans sonnés, estoit aussy puceau qu’une marmouzelle de six mois, et sans cesse amoustilloient la meschine, la poulsant contre lui et dysant :
— Da ! petiote, accolez donc votre voysin ! Veez bien qu’il est triste.
— Là ! un petiot baiser icy et un aultre là ! encore un aultre de l’aultre costé ; rien ne est meilleur avec-ques le vin de Sainct-Georges !
— Allons donc, petiote ! Onc a-t-on vu plus desplaisante damoiselle ! Ah ! ah ! ah ! Boutez-lui vos testons dessoubs le nez ! ici plus hault ! Vecy qui va le resveigler…
Et tout en tenant ces proupos salés et cent aultres qu’ai oublyés ardoient- elles fort en leur tréfonds, eschauffés par la veue de ce beau gars, dont le visaige estoit rouge devenu à ce jeu ainsy que cerise meure et qui plus ne sçavoit que dire.
Car rien ne est idoyne à faire tresbucher l’esprit des dames comme le voisinaige d’un beau pucellaige, seurtout lorsqu’il est emprisonné en un solide corps de mâle et ne demande qu’à estre deslogé de l’endroict où il a esté mussé par nostre bonne dame Nature.
Et peu à peu chacqun beuvant son saoul et crocquant les casse-museaulx, nos deux dames, ainsy que si elles avoient esté en leurs chambres, desbridèrent leurs corselets et ouvrirent leurs chemisettes, sans auculnement se contregarder, lairrant pourbondir au delà de leurs robbes leurs iolys testons blancs fleuris de roses, ryant ainsi que ribauldes et lairrant flotter leurs longs cheveulx à l’adventure.
Aussy se estoient-elles myses à l’ayse du costé des jambes, ceste-cy d’un costé, ceste-là de l’aultre, découvrant leurs jarretiers, s’esbattant et s’embrassant comme des folles, s’appelant «mon coeur», «mon ioly petit angelo», «mon amour», «ma petiote royne».
Et seurement mes amys, et vous mes gentes dames, si aviez esté mussés darrière l’huis, auriez-vous pu dire si elles avoient cuyssettes noires ou blanches, et bien d’aultres chouses encore au subject de leurs trésors gipponiers.
Mais par malheur n’y estiez poinct, non plus que moy, et pour tousjours debvrons-nous demourer en doubtance et perplexité en ce qui reguarde ce que devinez.
Et fort vous mesprendriez, mes dolces agnelles, si cuydiez que la chamberrière ne prenoit point goust à ces amusettes ; car point ne avoit-elle guère plus d’une vingtaine de primeveres dessus le coeur et estoit-elle de ces iolies cailles coëphées qui poinct ne plourent sur le rosti, et sçavent bien qu’une aiguillette est souventes foys bonne à desnouer.
Aussy véant que les maîtresses estoient en joye, n’espagnoit-elle point les baguenaudes au paouvre Luc, ayant bonne espérance de voir finer la comédie sous les courtines d’un bon lict, voire même emmy le feurre de la grange, ou ailleurs. Mais plus elle le mignottoit, plus le jardinier sembloit mal en poinct.
— Seigneur Christ ! se print-il à cryer soubdain. Par mon benoist patron, madame, prenez pitié de moy. Je sens que mon sang grisle en moy ainsi que si je estois en enfer ; je grisle, je brusle ; poinct ne sçais ce que je ay ; par ma fy, tout le feu du dyable est en mon corps ! ayez mercy de moy ! …
Et ce dysant, se dressant ainsi qu’un coq, il levoit les poings au cieux et souffloit comme un taureau, serrant les dents, les yeux pleins de flammes, ainsy que s’il avoit voulu briser ces trois bonnes raillardes qui se estoient jouées de sa virilité.
— Par nostre Dame ! reprint-il, empeschez ceste daynée fumelle d’ainsy m’escharbotter, ou, su ma fy, je vais l’estrangler.
Lors véant que ballivernes et babouyneries menaçoient de finer daussy terrible fasson, dist à son tour la dame du bourrelier :
— Allons ! allons ! mes agnelets, vecy qu’il se faict tard ! la unziesme heure est sonnée : bien avons assez ri et desbité de besteries pour cette vesprée ; dà ! que chacqun s’aille donc coucher de son costé ! Que diroient nos marys, s’ils sçavoient que nous sommes aussy folles ?
— Bon ! dist l’aultre, s’ils avoient cuydé qu’ainsy soupperions sans eulx, sans doubte ne auroient-ils pas mis tant de diligence à se despartir vers Poictiers : mais puisqu’ils se sont ensauvés, bon voyage ! et que Dieu les garde !
Là-dessus, chacqune ayant rajusté sa coëffe, ses cottes et son corselet, elles montèrent en leur chambre accompagnées de Colette, qui couchoit en un réduict voisin et qui souspiroit sans sçavoir pourquoy, la bouche rouge de dézirs et l’oeil flambant.
Lors ayant souhaicté la bonne nuict à la paouvre chamberrière, se desvêtirent nos deux dames et se musèrent vitement dessoubs la toile des linceulx. Mais comme le sommeil tardoit à les venir visiter, dolcement se caressoient, se faysant mille confidences au subject de leurs marys : et tout en causant , mignottement s’accoloient ainsy que amoureux, toutes prestes à se bailler au dyable s’il lui prenoit phantaizie de les venir treuver.
Or, entandiz que elles devisoient ainsi, sur le joyeulx chapitre « de braguibus », vecy que soubdain elles entendirent un petit bruict qui venoit d’à costé, comme si ce eust été souricelle qui broutoit une vieille crouste de pain.
Et vitement recogneurent-elles que il n’y avoit ni souris ni souricelle, mais qu’il estoit bien plustôt question du chat, car ce estoit nostre rusée meschine qui dolcement se levoit, ouvroit l’huis et guaignoit l’escallier à pas de loup.
Aussy tost elles se prinrent à rire comme dindonneaulx qui ont treuvé une poire, se dressant à demy dessus le lict, et pour ne point donner l’éveil mordant les linceulx si plaisantement, que on eust plustôt cuydé voir deux démentes que deux bonnes bourgeoyses d’emprès Saint-Jacques.
Et bien avoient-elles raison d’ainsy s’esclaffer, car – elles pensoient en leurs bonnes petites âmes paillardes, et je cuyde de même, et vous pareillement sans doubte aulcun – que si Colettes se estoit despartie de sa couche, ce ne estoit poinct apparemment pour aller voir si poules avoient pondu, non plus que pour aller laver les vaisselles, ni interroger les estoilles qui si joliment ardent emmy le mantel bleu des cieulx, mais bien plustost pour sçavoir si le paouvre jardinier estoit à ceste heure mieulx en poinct, et pour le voir de plus près, et peut-être bien aussy pour une aultre petiote chousette que bien flairez, mauldictes petites frippones que vous estes toutes.
D’auculnes maulvoises gens jecteront peut-être la pierre à nos paouvrettes bourgeoyses d’avoir eu en cest instant l’esperit occupé à d’aussy folastres pensées plustost que de implourer la clémence de nostre Seigneur Dieu , mais pensez, mes bonnes dames, combien elles estoient de leurs espoux mal contentes, et combien le Dyable, qui fait avec le soleil de Dieu meurir les bonnes vignes de France, leur avoit bouté le feu au coeur par le secours du joyeulx vin de Sainct-Georges !
Sans aucun doubte auriez faict de même et plus peut-être ; lairrez donc babouyner les vieilles bigottes, breschedents et matagotes, et soyez misérichordieuses aux fautes de vos soeurs, car ainsi que dict le vieil prouverbe poictevin :
«Ceste-là qui huy se mocque de sa voysine, ne sçait poinct avec qui elle couchera la nuict prouchaine !»
Adoncques jolliment amoustillées et le coeur esmerilloné par un diabolicque dézir de courir l’aiguillette, se levèrent légièrement, afin de cognoistre comment pourroit bien finer ceste joyeulse histoyre, et les pieds deschaux ainsy que dames carmélites en pénitence, seulement vestues de leurs chemises qui de ci de là tomboient, comme si elles avoient été lasses de cacher si mignons corps, arrivêrent sans tambours ni trompettes vers l’endroict où le jardinier souloit soy reposer des fatigues du jour.
Les vecy donc l’oeil au perthuis de la porte, et aussy tost de se rigoller de nouveau, se tordant comme couleffres, et mettant leur chemise en leur bouche pour étouffer leurs petits cris, sans se doubter qu’ainsy elles lairroient voir au clair de lune leurs jolys ventres blanchets, lesquels luysoient comme ivoire, et leurs cuysses qu’ont eust prinses pour jambes de statues grégeoises.
Ah ! par ma fy, si elles ne se débezillèrent poinct la rate, c’est que solides estoient leurs devanteaux naturels, car ce qu’elles véoient estoit la chose la plus esbaudissante du munde : nostre gas qui jouxtoit gaillardement avec la meschine, comme si onc il ne eust fait toute sa vie que labourer champs d’amours, au lieu de jardin ou poulsent les choux.
Ah ! le bon batailleur que ce estoit ; et si aviez ouï les petits cris de la chamberrière, et les souspirs, et tant d’aultres bruicts, je cuyde bien que vous en seriez trespassées, mes petites cailles coëphées, rien qu’en riant, tant auriez ri de bon coeur et de bonne haleine !
Or, vecy que tout à coup, sans songer qu’on pouvoit entendre ses parolles, dame Lirault se print à dire, en souspirant à en perdre l’aame :
— Nostre Dame ! ce dapné dyable de Luc travaille cent fois mieulx que maistre Lirault ! cent foys, sur ma fy, et une petiote par-dessus le marché !
Pensez bien que si le planchier se estoit desparti dessoubs leurs pieds, nos deux amoureux n’eussent poinct esté plus estommis qu’à ceste heure en oyant ainsy parler darrière eux.
— Oh ! oh ! ce est ma dame ! dist Colette, en devenant palle comme une morte. Ce est madame, je ai recogneu sa voix.
— Oui ! oui ! ce est nous ! respondit la dame, en prenant la plus meschante voix qu’elle pust treuver , oui, oui, ce est nous ! ce est nous, par les cornes du dyable ! Ah ! ah ! monsieur le beau gallant ! ce est ainsy que vous guardez la maison de vostre maistre ! Jésus ! pareille chouse ne se est point vue seurement depuis l’an mil. Dà ! venez sur le champ me parler en ma chambre, je le veux.
Lors remontèrent l’escalier les deux dames ainsy que si elles astoient esté moult meshaignées en leur honneur, et enjoignirent à la meschine de ne bouger mie et de faire la morte jusqu’au lever du soleil si elle ne vouloit estre chassée sur le champ sans pantophles aux pieds et le cul nud.
Adoncques se estant vistement mussées parmy les toiles des linceulx attendirent, avec un petit frémissement dedans le tréfonds du coeur, la veneue de ce jardinier qui si bien sçavoit herser le champ d’autrui, afin de cognoistre un peu comment il se deffendroit en cestre chicquanerie.
Pensez bien que il entra la teste basse ainsy que un renard prins au piège, et que il estoit loing d’avoir gardé ceste belle mine qui tant esmerveilloit les deux dames l’instant davant !
— Dà ! approuchez-vous, mon amy ! dist ma dame Lirault.
— Oua ! oua !
— Encore un petit ! fist la Dansac, et levez la teste contremont pour qu’on voie où la mouche vous picque…
— Ou-ah ! — Par ma fy ! advoua la Lirault, onc ne vis si bon aboyeur comme vous ! Oua, oua, oua ! Si connils estoient léans, vous en viendriez à chef sans arbaleste ! Mais de connils ne vous chant ! Et de garennes aussy ! C’est à l’abri du soleil que vous braconnez.
— Oo-ou-a…
— Cuydez-vous, reprit-elle avecques un oeil flamboyant qui eust pu donner à penser au bélistre, s’il avoit eu l’esperit moins clos, cuydez-vous que vostre maistre seroit bien ayse de sçavoir que vous escorniflez ainsi l’honneur des paouvres filles ?
— Oua, oua, oua, respondit Luc.
— À mon advis, dist à son tour la Dansac, qui ne pouvoit s’empescher de rire, toutes les chamberrières debvroient estre bouclées à la Bergamesque ! Au moins seroit-on seur de ne point les voir engroisser par des parpaillots de vostre espèce.
— Oua, oua.
— Oua, oua ! reprint la Dansac : vecy qui est bien parlé ; oua, oua ! le beau diseur qui est là ! vecy un advocat pour nostre procès avecques la prevosté ! oua ! oua ! allons, mouschez la chandelle, mon petiot prince !
— Oua ! oua ! oua ! respondit Luc, en tremblant comme une feuille.
— Da ! continua la dame du bourrelier, nostre seigneur Jésus nous ordonne d’estre misérichordieux au prouchain, et il nous faut l’estre à ton endroit, en ceste heure, car je vois bien que ceste dapnée fille ta baillé la fiebvre quarte ; allons, vistement deffeuble-toy, et viens icy te coucher entre nos deux, meschant…
— Ah ! ah ! ma chière voysine, vous estes bien trop bonne pour ce marpault, dit la Lirault, lorsque le jardinier fust sous les linceulx ; véez bien que ce maulvois homme ira partout conter demain qu’il a couché avecques nous…
— Mais non, mais non, reprint la Dansac ; allons, le diras-tu, meschant dyable ?
— Oh ! non, fist le rustre, je le jure bien dessus la teste de mon paouvre defunct père ; et ce disant, se print-il à trembler de nouveau si fort, que le lict en fust tout ébranlé.
— Adoncques, reprint la bonne commère, il faut, si tu veux guaigner ton pardon emprès de Dieu, et guarir la fiebvre qui te brusle, que tu fasses avecques nous deux ce que si bien du faisois avec Colette ! et encore fautil que tu le fasses plus vaillamment, et plus souvent, non poinct comme un maulvois boulgre vistempenardé, mais comme un bon chevalier de courtines que tu es ! Allons, çà ! du courage le pied à l’étrier, mon amy ! Oua ! oua ! oua ! oua ! oua !
Et ce disant, se mit-elle en état de faciliter au paouvre jardinier la besoigne qu’elle lui demandoit, et que bien debvez deviner, mes petites damoiselles, car ce ne estoit ni de sarcler les raves, ni d’arracher les carottes, ni d’eslocher les pommiers, mais bien aultre chouse ! …
Combien de fois, nos deux bonnes rigolleuses baillèrent-elles le doulx remède au paouvre fiebvreux, il fauldroit que Dieu eust mis en mon esperit plus de malice qu’il n’en a lairré choir pour que je puisse le dire ; mais je sçais bien que leurs esbattements duroient encore lorsque vint le soleil levant, et que la lice ne estoit poinct close encore lorsque sonna l’angelus à l’ecclise de Saint-Jacques.
Et ce que bien aussy je sçais, c’est que le lendemain le paouvre Luc estoit aussy blanc de visaige que les bateleurs qui s’en vont la gueule enfarinée jouer dessus les estrades les «Cent farces de messire Gastebourse».
Adoncques, le matin veneu, le lairrèrent gentement dormir, ce qui estoit bonne charité de leur part, puis ayant mandé Colette emprès d’elles, lui promirent bonne dot d’angelots tresbuschants si elle faisoit promesse et serment dessus la Bible de ne rien dire de ceste adventure. Lors le marché ayant esté conclu, continuèrent-elles toutes trois jusques au jour où fina la foyre de Poictiers à faire jolliment labourer leur clos d’amour par le vaillant jardinier, afin qu’ivraie n’y vinst à poulser, non plus que chiendent ou chardon, qui sont bons pour la nourriture des asnes seulement.
Nos deux marchands revinrent joyeulx de Poictiers, car ils avoient moult gaigné d’argent, et combien qu’ils treuvassent leurs femmes un peu fatiguées, poinct n’en prirent-ils émoi, pour ce qu’elles estoient gayes comme perdrix en juillet, et chantoient tout le long du jour.
Le mois d’aoust estant veneu, la meschine espousa le jardinier ainsi que il avoit esté dict, et il y eut quelques moys après de grandes festes dans le quartier qui est amprès Sainct-Jacques, car les deux bourgeoises et la meschine estant accouchées, on baptisoit en même temps trois marmouzets qui se ressembloient autant que trois gouttes d’eau, ce qui fust dans tout le païs chastelleraudois considéré comme un grand miracle.
Les festes durèrent huit jours, et grâce aux bons écus de la foyre, victuailles ne furent point espargnées, ni vins d’aulcunes sortes, si bien que tous les gens d’alentour furent saouls comme grives pendant toute la sepmaine.
La morale de cestuy conte est que les marys onc ne doivent marcher contre le gré de leurs dames, ni mettre la broillerie dans leur esperit, pour ce que les dames treuvent toujours le meilleur moyen de se venger, – lequel est, vous le sçavez assy bien que moy, de faire l’aumône aux autres, avec ceste belle et dolce monnoye d’amour qui pour les dicts marys seul fust frappée !

Laisser un commentaire